Une victime de viol, âgée de 10 ans, n'a pas été autorisée à avorter son fœtus de 26 semaines, le tribunal de Chandigarh rejetant le plaidoyer

Elle a été abusée sexuellement à plusieurs reprises par son oncle maternel.

Ces nouvelles attristantes viennent de Chandigarh. Un tribunal de Chandigarh a refusé l'avortement à un survivant d'un viol âgé de 10 ans. Elle est enceinte de 26 semaines. Cela est arrivé parce que, selon la loi actuelle, l'interruption de grossesse n'est autorisée que si le fœtus a jusqu'à 20 semaines. Selon les médias, la pétition déposée par la famille de la victime indique qu'elle a été abusée sexuellement à plusieurs reprises par son oncle maternel et le plaidoyer pour l'avortement a été rejeté après que les rapports échographiques ont confirmé que la mineure était enceinte de 26 semaines. Cependant, cette nouvelle a laissé tout le monde sous le choc et a enragé toutes les personnes dans le pays. C'est le retard dans le suivi de la grossesse qui a retardé le processus. Normalement, les filles ont leurs règles à l'âge de 13 ans et cette fille est enceinte à l'âge de 10 ans.

La loi de 1971 sur l'interruption médicale de grossesse stipule qu'un foetus ne peut être avorté que pendant 20 semaines et, dans les grossesses plus avancées, des exceptions ne sont possibles que si le fœtus est génétiquement non viable ou si la grossesse menace la vie de la mère. . Selon les rapports de TOI, la région pelvienne de la mineure n'est pas suffisamment développée pour effectuer une césarienne ou un accouchement vaginal et, par conséquent, toute accouchement pourrait être mortel pour elle. Ce n'est pas la première fois qu'en 2013, une fillette de cinq ans a été sauvagement violée pendant deux jours au cours desquels une bouteille de 200 ml et des bougies ont été insérées dans ses parties intimes (Lire: La castration des délinquants sexuels arrête-t-elle les viols? d'arriver?)

Image: Shutterstock (À des fins de représentation seulement)

Loading...

Postez Votre Commentaire